gestion de croissance

Les entreprises ont aussi besoin de lumière pour croître…

28 septembre 2017 |by Karelle | 0 Comments | blogue, Croissance | , , , , , ,

 

Votre entreprise manque peut-être de chlorophyle…

Connaissez-vous l’expression Québécoise: ‘’cette plante a pousser en orgueil’’? C’est une plante qui a connu une saine croissance au début de sa vie et suite à un manque de lumière, elle s’étiole et poursuit sa croissance en mode survie…  Il s’agit d’un allongement anormal des tiges combiné à une décoloration. La nouvelle croissance est vert pâle et chétive, manquant de chlorophylle. Et c’est un état très répandu par les temps qui courent, autant chez les plantes que dans les entreprises.

Quand vient le temps de gérer la croissance de notre entreprise, il faut bien faire attention de ne pas pousser en orgueil et bien la maîtriser. Soyez assurés qu’à cette étape, il faut être très vigilant et faire preuve d’humilité puisqu’on a besoin que tout le monde se mobilise; nos employés, nos partenaires, nos banquiers, nos fournisseurs, tout le monde doit être au rendez-vous pour une croissance saine et réussie.

Normalement la croissance devrait être planifiée à l’avance, mais dans le cas des start-up ou des produits révolutionnaires par exemple, où il y a un engouement soudain du marché, la croissance vient beaucoup plus vite que ce qui était attendue. C’est là qu’on utilise le terme de crise de croissance.

Conséquences de la crise.

En crise de croissance, tout se passe trop vite: On manque de liquidités, on est à court de crédit, on bouscule nos ressources humaines et la pire des choses, on commence à donner un mauvais service à la clientèle.

Pousser en orgueil ou vivre une crise de croissance peut aussi nous amener à mettre la clef dans la porte. Conséquence des effets de la crise qui sont trop lourds et de la structure de l’entreprise qui n’était pas assez solide. Pour éviter que votre entreprise souffre, concentrez-vous sur votre structure d’entreprise. Travaillez votre structure de ressources humaines.

Voici 6 astuces précieuses pour une saine gestion de croissance.

1- Bien gérer la peur.

Ne vous isolez surtout pas et ne laissez pas la peur vous envahir. Il y a en fait trois façons de réagir aux peurs dans la vie, comme dans les ressources humaines : On devient agressif et on se dit victime de tout le monde. Comme un orignal sur l’autoroute 73, il y a ceux qui fige; ‘’Je fixe la voiture qui va me tuer mais je ne bouge pas’’. Ou la fuite; vouloir sortir de la situation au plus vite. Il n’y a malheureusement aucune de ces situations qui sont positives.

2- S’entourer.

N’hésitez pas à engager des experts pour vous soutenir, c’est primordial. Prenons l’entreprise florissante Monna et filles par exemple : Face à l’adversité, elles se sont entourées et ont engagé plusieurs experts; psychologue, coach, architecte, spécialiste en coût de revient, elles ont engagé des mentors, elles se sont ‘’entourées de cerveaux’’ et elles ont pris soin d’elles.

3 S’écouter.

Pour s’en sortir il faut s’écouter, parce que sinon on perd un peu le contrôle de la situation. Nous devenons très fatigués et le mauvais réflexe qui nous vient c’est de travailler encore plus. Ce qui nous guette alors est l’épuisement, la peur, le manque de communications et les choses tournent au vinaigre. Faites attention à votre santé.

 


395$ (6)
4- Communiquer.

Revenons à l’exemple de Monna et filles. Les deux sœurs ont connu cette crise de croissance et ce qui aurait pu être un échec s’est transformé en succès.  Leur secret? La communication. C’est important d’échanger avec ses clients et ses partenaires, être réalistes et impliquer d’avantage tout le monde.

La première communication à établir, c’est celle que l’on fait avec soi-même. Identifiez si vous ne vous sentez pas bien, s’il y a quelque chose que vous n’aimez pas ou qui vous irrite.

5- S’associer.

C’est peut-être le bon moment de s’associer? Dans ce cas, faites attention de ne pas aller trop vite et laisser tomber vos critères. Ce serait trop risqué de choisir un associé trop vite qui ne partage pas vos valeurs et votre vision…

6-Se protéger.

Dernière astuces et non la moindre : Il faut se protéger soi-même, protéger ses employés, ses partenaires et ses clients. S’il vous en coûte de négocier des délais supplémentaires ou devoir stopper un projet avant d’y laisser vos plumes, faites-le.

Travaillez ainsi votre structure de ressources humaines et ne laissez pas votre entreprise pousser en orgueil, soyez courageux et ouvert. Monna et filles est aujourd’hui une des entreprises québécoises dont on doit être fier. Ces deux femmes, relève d’une entreprise familiale de 4 générations ont fait grandir et investi des millions et ont traversé leur crise avec brio. Souhaitons que ce soit aussi votre histoire!

Diane Lépine

Fondatrice Vigie Coaching

 

KEEP READING
Page 1 sur 11