depositphotos_19667031_xs

La cale, le pont ou la vigie : où est le capitaine ?

12 décembre 2016 | blogue

Si votre entreprise était un bateau, où trouverais-je le capitaine ? À la cale, dans la salle des machines ? Sur le pont à gérer les activités ? Ou à la vigie à surveiller les icebergs (menaces) et les bancs de poissons (opportunités) ?

Saviez-vous que 80% des dirigeants de PME passe la majorité de leur temps aux opérations? Iceberg à tribord! C’est une vraie menace pour l’entreprise!

Depuis plus de 20 ans, j’accompagne des entrepreneurs qui passent beaucoup trop de temps à la cale, aux opérations. Pour le bien de leur entreprise, pour économiser, croient-ils… Ou parce que c’est ce qu’ils savent le mieux faire.

Malheureusement, cette position devient bien vite souffrante, l’entrepreneur perd toute son énergie, son argent, sa vision et ses sens!

Les tâches à la cale sont des tâches tactiques nécessaires au quotidien de l’entreprise, mais elles n’assurent pas la survie de l’entreprise à long terme comme le font les tâches à grande valeur ajoutée appelées tâches stratégiques.

L’entreprise est votre bateau.

Où êtes-vous, capitaine ?

  • Dans la cale, aux opérations ?
  • Sur le pont à gérer les équipes ?
  • À la Vigie, à l’affût des icebergs (risques) et des bancs de poissons (opportunités).

Là où vous êtes le meilleur.

Pour qu’une entreprise vogue vers sa destination, l’entrepreneur doit passer 80% de son temps à la vigie, où il pourra consulter les tableaux de bord des 8 fonctions de gestion de l’entreprise : les finances, l’administration, les opérations, les ressources humaines, le marketing, les ventes, la R&D, et les TI.

De façon naturelle, l’entrepreneur choisit de passer son temps là où il est le meilleur, là où il a le plus de plaisir… En général les ingénieurs préfèrent passer leur temps en R&D, les MBA à gérer les finances, les gens de métiers aux opérations… Or ce qui fait le succès d’une entreprise, c’est d’avoir une vision à 360 degrés et de piloter. C’est ainsi que le dirigeant apercevra les menaces et les opportunités. Ce n’est pas en passant 80% de son temps sur le pont, où l’on ne voit pas très loin au large ni dans la cale, où il fait bien trop noir pour voir quoi que ce soit!

Que vous manque-t-il pour passer à la Vigie de votre entreprise ?

Du temps ? De l’argent ? La vérité c’est que nous manquons de vision. Nous avons peur. Et ce faisant, nous manquons de créativité, parce que nous restons seuls avec nos rêves.

Soyez un entrepreneur athlète.

Fatiguez de vous épuiser à la cale? Soyez un entrepreneur athlète! Demandez l’aide d’un coach comme des centaines d’entrepreneurs font chaque jour. Redonner de l’énergie, de la créativité et des stratégies gagnantes à votre entreprise… mais d’abord à vous-même.

La mission de Vigie Coaching est d’aider les entrepreneurs à devenir meilleurs et ce faisant à donner un nouvel élan à leur travail ainsi qu’à leur entreprise.

Mon père a passé trop de temps à la cale…

Une des raisons qui m’a amené à créer Vigie Coaching est le décès de mon père, un entrepreneur mort trop jeune, épuisé d’avoir travaillé toute sa vie aux opérations, trop fort et pas suffisamment à la vigie. Malgré tous ses talents, il n’était pas là où il se devait d’être pour assurer la survie de son entreprise, et la sienne du même coup. L’inévitable s’est donc produit : il a frappé un Iceberg. Et moi, je l’ai perdu.

Prenez soin de vous, capitaine !

Je vous invite donc sincèrement à prendre soin de vous et à aller chercher l’aide dont vous avez besoin.

Je dois avouer qu’au cours de ma carrière d’entrepreneur, j’ai vécu de grosses vagues… Puis, l’expérience et l’amélioration de mes connaissances m’ont permis de consacrer l’essentiel de mes activités à des tâches stratégiques et à réaliser ma vision en accompagnant près de 500 entrepreneurs en coaching d’affaires. Gestion, croissance, relève? Quelle que soit votre priorité, ne vous laisser pas tomber.

En terminant, je vous invite à consulter les histoires de ces gens qui ne se sont pas laissés tomber. Vous constaterez à quel point j’ai eu la chance de croiser le chemin de grands entrepreneurs… qui ont d’abord pris soin d’eux.