pomodoro

La tomate; le nouvel aliment préféré des entrepreneurs

17 août 2017 | blogue

Comment augmenter sa productivité grâce à la tomate Pomodoro.

Ayant rencontré plus de 1000 entrepreneurs depuis plus de 10 ans, j’ai constaté plusieurs sources de soucis qui les préoccupent.

Trois sujets nous titillent ou nous empêchent carrément de se sentir bien et de faire de beaux dodos:

– L’argent ;

– le temps ;

– et les ressources humaines.

Focus! Focus! Focus!

Oui, mais comment le garder, resté concentrer et être plus productif?

D’abord, il faut être réaliste.

Vous êtes tellement travaillant, courageux, déterminé, enthousiaste.

Cependant, mieux vaut faire une tâche importante et la terminer afin de nourrir le sentiment d’avoir fait avancer les choses plutôt que de tirer partout et avoir le sentiment que rien n’avance.

C’est essentiel de célébrer pour le cerveau.

Cela augmente notre confiance, notre estime de nous-même et ce faisant nos capacités.

Célébrez ce qui est fait!

Questions de coach?

Si vous aviez plus de temps, que désiriez-vous réaliser ou compléter?

Pourquoi?

Alors, faites-le.

D’abord mettre la tâche à votre agenda.

Ce qui n’est pas à notre agenda se réalise rarement.

Ne laissez personne vous déranger.

Ayez la ferme conviction que ce que vous vous apprêtez à faire est important. Pas urgent, mais important, constructif, pertinent et significatif.

Aujourd’hui, je vous présente un petit truc très efficace afin de profiter au maximum de votre précieux temps.

La tomate qui rend plus productif

Inspirée de la tomate en cuisine, cette technique fut inventée par Francesco Cirillo dans les années 1980 et mise à jour en 1992, cette démarche systématique s’avère simple, efficace et permet d’augmenter votre productivité.

Pomodoro 101

Cette technique consiste à consacrer 25 minutes à une tâche (appelée tomate) à la fois et à prendre une pause de 5 minutes par la suite. Comment cela fonctionne-t-il plus concrètement?

  1. Choisissez une tâche (ou un lot de tâches comme la réponse aux courriels). Vous devez consacrer votre attention uniquement à cette activité.
  2. Réglez la minuterie de votre téléphone intelligent pour une période de 25 minutes.
  3. Travaillez sur votre tâche jusqu’à la fin de la période de 25 minutes. Ne poursuivez pas au-delà de la période prescrite.
  4. Prenez une pause de 5 minutes après chaque tomate. Profitez-en pour retourner un appel personnel ou encore pour aller vous faire un bon café!
  5. Une fois la période de 30 minutes écoulées, vous devez consacrer votre attention àune nouvelle tâche à effectuer.
  6. Après avoir complété 4 pomodoros, prenez une plus longue pause d’environ 20 à 30 minutes. Cette période de repos aidera votre cerveau à récupérer et vous serez d’attaque pour la prochaine heure de travail.

3 raisons de l’utiliser

En général les gens prennent une à deux semaines avant de s’habituer à cette technique de gestion du temps. Toutefois, vous constaterez plusieurs bénéfices à long terme, vous serez:

  • Plus productif dans votre plage horaire dédiée au travail;
  • Moins dérangé par les nombreuses sources de distraction, comme les médias sociaux, répondre à vos textos, surfer sur le web ou répondre à des courriels personnels;
  • Vous serez également en mesure de quantifier le temps que vous passez dans chacune des différentes catégories d’activités en lien avec votre travail. On ne peut pas être bon dans tout, cela vous permettra de mettre en lumière les tâches que vous maîtrisez moins et ainsi d’identifier les prochaines tâches à déléguer.

Les meilleurs applications pomodoro

Si vous êtes un adepte de technologie, il existe plusieurs applications mobiles pomodoro qui sont disponibles sur le IStore, sur le Google Play Store et sur le web. Voici les meilleurs outils qui vous permettent de calculer le temps de chacune de vos actions:

  • Pomodoro Keeper (iOS) – Application simple d’utilisation pour les propriétaires d’iPhone. Disponible en version gratuite et version pro (1.99$)
  • Clockwork Tomato (Android) – On l’aime pour ses nombreuses options de configurations (couleurs, sonneries, etc) et également car cette application est totalement gratuite!
  • Pomodoro.cc (Web) Vous préférez garder votre téléphone dans vos poches? Pomodoro.cc est un site web qui offre une minuterie pomodoro facile d’utilisation et sans aucun frais d’utilisation!

On veut des résultats!

Vous désirez analyser davantage vos résultats d’utilisation de cette technique? N’hésitez pas à prendre des notes! Quelle est la tâche importante qui vous titillait et que vous venez enfin de réaliser?  À quel moment êtes-vous le plus productif? Les spécialistes disent que nous avons une baisse d’énergie à 14h (indépendament dece que l’on a mangé à l’heure du lunch) ainsi qu’une autre à 19h. Choisissez donc le meilleur moment pour vous. Soyez à l’écoute de l’énergie dont vous disposez au moment où vous vous consacrez à une tâche plus complexe, stratégique, structurante ou payante. Soyez bon pour vous!

Vous savez,on ne gère pas le temps… Il se fout complètement de nous. Il avance, imperturbable, seconde après seconde. Par contre, nous pouvons gérer nos priorités et  produire des résultats concrets plus efficacement pour notre bien-être et celui de notre entreprise.

Vous avez besoin d’aide? Soyez bon pour vous. Faites-vous accompagner d’un coach professionnel certifié et gagnez! Arrivez enfin à réaliser ce que  vous désirez pour vous sentir mieux et atteindre vos prochains objectifs d’affaires.

N’oubliez pas, un éléphant, cela se mange une bouchée à la fois. Attention aux indigestions. C’est mauvais pour le coeur, le vôtre et celui de votre entreprise.

Avez-vous votre propre système de productivité hormis travailler plus? Si c’est le cas, nous vous invitons à nous en faire part dans la section commentaires de l’article!

À la prochaine,

Diane Lépine

Lire la suite

vigiecoaching

Savez-vous planter des choux ?

14 août 2017 | blogue | , , , , , ,

Savez-vous plantez des choux?

Gestion : Argent

Toutes les recherches s’entendent pour dire que la première motivation des entrepreneurs qui réussissent  en affaires, n’est pas l’argent.

Mais on s’entend également pour dire que les entrepreneurs qui réussissent ont constamment leurs finances sous le radar. Ils ont développé au fil des ans une solide connaissance

Et vous? Quel sorte de jardin financier  êtes-vous en train de cultiver.

La récolte à l’automne de votre vie sera-t-elle alignée sur vos objectifs de vie?

De là la question : Savez-vous planter des choux?

Tout le monde ne peut avoir la chance du Capitaine Piché et réussir à survivre à un vol plané sans essence. (sans argent)

L’indépendance financière

Comme le dit  Robert k Kayosaki dans son célèbre livre (Père riche, père pauvre).

Ceux qui ont réussi à développer l’indépendance financière ont utilisé les 4 centre de revenu suivant

KAWASAKI
* Revenus passifs. Faire de l’argent en faisant dodo. Ou faire travailler son argent pour soi.

L’ignorance de l’argent est un danger qui peut s’avérer mortel en affaires

Voici des éléments pour vous assurer d’une belle récolte fructueuse à l’image de la vie que vous désirez pour vous et ceux que vous aimez..

  1. Faire son bilan personnel
  2. Avoir un budget personel
  3. Avoir un bon planificateur financier ( qui ne veut pas juste vendre  ses produits mais vous accompagner  dans vos projets, et objectifs à vous.) Qui comprend  vos valeurs et vos désirs.
  4. Faire produire et mettre à jour chaque année sa planification financière.
  5. Avoir une comptabilité tenue de façon rigoureuse.
  6. Définir et connaître ces coûts de reviens.
  7. Utiliser tous les outils de fiscalité disponibles.
  8. Définir ces objectifs de ventes annuelles, semestrielles, mensuelles, hebdomadaire et quotidienne.
  9. Suivre ces flux de trésorerie.
  10. Avoir de la liquidité (Flux de trésorerie)
  11. Bien négocier tous ces achats tant immobilier, administratif, matière première, équipement, hypothèque, prêt, contrat de location, assurance, véhicule, etc.
  12. S’entourer d’une équipe de rêve dans le domaine : Comité consultatif, coach, mentor, conseiller financier indépendant, comptable, technicien, avocat, assureur, fiscaliste.

Combien valez-vous?

Quelle sorte de vie matériel et financidère vous et votre entreprise pouvez vous permettre?

Avez-vous des objectifs clairs et précis?

Ëtes-vous inquiets par rapport  à l’argent?

Personne ne peut tout connaître.

Mais il s’agit de notre responsabilité de s’entourer pour tout savoir,  surtout sur l’argent.

Les centaines d’entrepreneurs que nous avons eux l’honneur d’accompagner en coaching d’affaires depuis les 10 dernières années, doublé de nos propres expériences nous confirme que l’argent, est l’un des trois principaux sujets qui cause du stress et de l’anxiété aux entrepreneurs.

Ne restez pas seul!

Apprenez à planter des choux.

Écoutez aussi nos chroniques « Entrepreneur libre » avec nos collègues Alex Migneault Jacques Hallé,  diane Lépine et leurs invités, entrepreneurs et spécialistes du monde entrepreneurial.

Vous voulez-faire le bilan, prendre une petite pause pour recadrer vos objectifs tant personnel que ceux de votre entreprise. 

Suivez notre Programme Osez pour réussir!

Vous en sortirez que plus calme et « crinqué » que jamais.

Un sujet vous intéresse. Vous  aimeriez partager un apprentissage qui pourrait améliorer la vie de vos pairs entrepreneurs.

Écrivez-nous à : info@vigiecoaching.com

 

 Diane Lépine

 

 

Lire la suite
chat350

Testez votre leadership!

12 décembre 2016 | blogue

Savez-vous quoi? Je réalise qu’avec le temps ma vision du leadership a profondément évolué!

À 20 ans, j’avais besoin de m’affirmer, de me développer et d’atteindre des objectifs individuels. Je me souviens de mes années universitaires, où je me forgeais les compétences et les connaissances pour devenir un ingénieur. Mes objectifs étaient clairs : obtenir mon diplôme et intégrer une entreprise-phare du moment. Ce fût le cas! À peine mon diplôme en poche, je dirigeais une équipe de concepteurs chez PSA Peugeot-Citroën; je savais développer de nouveaux moteurs, faire aboutir mes projets, définir les priorités et prendre les décisions. 20 ans plus tard, je me demande si cela faisait de moi un leader?

Aujourd’hui, je crois qu’au-delà des compétences, des connaissances, ce qui fait des gestionnaires, des leaders reconnus, c’est leur capacité à porter un regard 360. Alors, posez-vous la question : quand j’avance dans la réalisation d’un projet, où porte principalement mon regard?

Devant ? Parce que je sais où je vais, c’est limpide, et j’avance d’un pas décidé. Les objectifs sont clairs, la mission et les valeurs partagées et la stratégie adoptée de tous.

Sur les côtés? Parce que je m’entoure de collaborateurs complémentaires, compétents, engagés. Parce que je reconnais les différences et capitalise sur les forces de chacun.

Derrière? Parce que je m’assure de ne laisser rien ni personne, de côté. Mon soutien est nécessaire, productif, mobilisateur, réconfortant et parce que je suis fière de la trace que je laisse.

Finalement je crois profondément que l’essence du leadership tient dans le fait qu’il s’agit d’avancer et de construire ensemble et en équipe, parce que, comme me le disait un collègue, ‘’même si tout seul, on part plus vite, ensemble on va plus loin!’’

Et vous? Avez-vous vraiment une vision 360? Quelle facette de votre leadership souhaiteriez-vous développer?

Cécile Condé
Coach professionnelle certifiée

Lire la suite
happy-man-money

Le fun avant le cash : la meilleure façon de retrouver le chemin de la rentabilité

12 décembre 2016 | blogue

Il existe plusieurs possibilités pour retrouver le chemin de la rentabilité :

  1. Augmenter les ventes
  2. Diminuer les ventes de produits ou services non rentables
  3. Avoir les bonnes personnes aux bonnes places
  4. Utiliser les TI au maximum pour être efficient, efficace et productif
  5. Avoir du temps pour aller en vigie et innover sans cesse
  6. Ajouter à l’expérience client
  7. Diminuer les erreurs et insatisfactions de la part de tout le monde, employés, fournisseurs, clients et surtout vous, comme capitaine

Je le répète, vous êtes la poule qui pond les oeufs d’or. Si vous ne vous sentez pas bien, toutes vos activités et résultats seront teintés de ce mal-être!

Les athlètes olympiques ne se rendent jamais sur le podium sans un coach. Pourquoi en tant qu’entrepreneurs-athlètes devriez-vous naviguer seul, sans quelqu’un pour vous appuyer, vous écouter, vous accompagner vers votre podium, votre succès?

Soyez bon avec vous. Donnez-vous toutes les chances de vivre le rêve d’affaires que vous vous étiez donné ou faites-vous accompagner pour le redéfinir et ce faisant vous redonner énergie et plaisir!

Une amie qui a créé deux fois des entreprises qui l’ont rendue millionnaire me disait l’autre jour, « Diane, les affaires c’est deux choses : du FUN et du CASH. Et n’inverse pas les deux, sinon, tu piques du nez! »

Et vous, avez-vous du plaisir?

Donnez-moi de vos nouvelles. Parlez-moi de vos défis!

Depuis 25 ans, c’est plus de 600 entrepreneurs que j’ai eus l’honneur d’accompagner.
J’en ai vu et entendu de toutes les sortes. Des souffrances, des rêves, du stress, des questions, des conflits entre associés ou familiaux, de grandes joies. Encore une fois, faites-vous accompagner pour avoir du plaisir et atteindre vos cibles de performance.

J’espère vous lire bientôt!

Diane Lépine, PCC
Coach d’affaires professionnelle
Membre de la Fédération Internationale des coachs (ICF)
Coach leader et coach mentor à l’école Coaching de gestion
Conceptrice et animatrice du Programme Osez pour réussir!
Présidente du Cabinet de coach professionnel
Vigie Coaching.com

Lire la suite
sleep-lady

Dormez-vous en paix, avec vos chiffres?

12 décembre 2016 | blogue

Salut les capitaines!

Dormez-vous en paix, avec la fin d’année qui approche? Quels sont vos indices de succès?

  1. Le chiffre d’affaires?
  2. Les bénéfices?
  3. Une équipe solide et mobilisée?
  4. La satisfaction de votre clientèle?
  5. Votre énergie et plaisir à l’ouvrage?
  6. La possibilité de prendre des vacances?

Êtes-vous à la barre des commandes ou est-ce votre comptable qui vous dira si tout va bien rendu au mois de mars en finalisant vos états des résultats, bilan et rapport d’impôt d’entreprise et personnel?

Les entrepreneurs me répondent tellement souvent :
« Eh bien… J’attends les États des résultats de mon comptable pour voir où on est rendu…»

AHHHHHHH! Je crie en m’arrachant les cheveux.

Où est le capitaine? À qui appartient votre entreprise? Au comptable?

Accepteriez-vous d’embarquer dans un avion où le pilote n’aurait aucun tableau de bord?
Un pilote qui ne saurait ni à quelle hauteur il se trouve, ni son niveau d’essence, n’ayant aucune boussole lui indiquant sa direction…

AHHHHHHH! Cauchemar!

Le commandant Robert Piché n’avait peut-être plus d’essence, mais tous ses tableaux de bord fonctionnaient, au moins! Ainsi, il a pu DIRIGER son avion et sauver tout le monde à bord. Ainsi que lui-même.

Donnez-moi tout de suite les chiffres de votre fin d’année.

Si vous ne le pouvez pas, je vous invite, pour votre tranquillité, votre sécurité familiale, votre santé et votre avenir, à vous faire coacher pour améliorer vos connaissances, vous donner de bons tableaux de bord, en temps réel, afin de piloter votre entreprise en paix et avoir en mains les bonnes informations pour prendre les bonnes décisions.

Diane Lépine, PCC
Coach d’affaires professionnelle
Membre de la Fédération Internationale des coachs (ICF)
Coach leader et coach mentor à l’école Coaching de gestion
Conceptrice et animatrice du Programme Osez pour réussir!
Présidente du Cabinet de coach professionnel
Vigie Coaching.com

Lire la suite

Toute entreprise commence par un rêve… toujours faut-il se permettre de rêver!

12 décembre 2016 | blogue

Pour contrer le déficit entrepreneurial, il faut s’attaquer à la base du problème. Partant du fait que toute entreprise commence par un rêve, l’épine dorsale est donc la suivante : donner la liberté aux entrepreneurs en devenir de rêver. Est-ce que ce rêve sera alimenté ou assassiné? C’est la question à régler dans un second temps. Et la réponse va dépendre des valeurs et des croyances dont nous avons traité plus haut.

Dans ma tribu primaire, on croyait au travail, au fait de travailler fort soi-même et de ne pas s’en remettre aux autres. On croyait qu’on pouvait faire de l’argent, mais peu, car la génération d’avant avait vécu très pauvre. Mais aujourd’hui, les aspirations peuvent être grandes, très grandes…

Encore faut-il être en mesure d’y croire. C’est pourquoi il s’agit d’un travail qui commence dès l’enfance. On doit travailler ensemble à faire rêver nos enfants, à leur montrer des exemples de réussite, à leur dire que : « un jour un entrepreneur a eu cette idée de génie de créer ces blocs Lego avec lesquels tu t’amuses ». Il faut leur montrer à l’école, les rejoindre sur Internet, les inspirer avec des modèles…

On ne parle pas suffisamment de nos modèles d’affaires.

 

Il était une fois Lise Watier, une des plus grandes femmes au Canada… Danièle Henkel, dragonne et femmes d’affaires émérite du domaine médico-esthétique… Denise Verreault, première femme propriétaire d’un chantier maritime au Canada … nos enfants ont besoin qu’on leur raconte des histoires pour les faire rêver… Et croire, car tout part d’une croyance.

Quand quelqu’un croit qu’il peut réaliser son rêve, il se sent bien. Et s’il se sent bien, il peut réaliser son rêve. C’est l’essence de ce texte et la clé pour surmonter le déficit entrepreneurial.

Vigie Coaching accompagne des entrepreneurs-athlètes à réaliser leurs rêves et atteindre un niveau supérieur de liberté et de prospérité.

Lire la suite

Miser sur les valeurs pour en finir avec le déficit entrepreneurial

12 décembre 2016 | blogue

Le déficit entrepreneurial est tout simplement la conséquence de nos croyances collectives devenues personnelles, héritées de ceux qui ont fait figure de parents, d’éducateurs, ceux qui ont constitué notre tribu primaire et qui nous ont fait miroiter nos plus grandes blessures : le rejet, l’abandon, le besoin d’être aimé…

Pour ces raisons, on va accepter d’être domestiqués, on va adhérer aux valeurs de notre tribu, aux mêmes sports, à l’argent… tout cela au-dessus de l’amour.

« Je le fais par amour pour lui »

 

Combien de fois ai-je entendu cette phrase de la bouche d’un parent qui par amour forçait son enfant brillant à devenir avocat, médecin… alors que ce dernier était peut-être le prochain Pierre Péladeau, la prochaine Céline Dion…

On est convaincu que c’est par amour qu’on impose nos valeurs à nos enfants. Mais trop souvent, on oublie de les écouter. N’était-ce pas Serge Fiori et Harmonium qui disaient « On a mis quelqu’un au monde, on devrait peut-être l’écouter? »

Ce qui est ironique, c’est que notre société d’entrepreneurs est elle aussi au stade de l’enfance. Les principes applicables à une famille sont aussi applicables à l’échelle collective de la société québécoise.

J’ai grandi dans une famille où l’on a refusé de croire que nous n’avions pas de pouvoir, que tout était dans les mains ou de Dieu ou du gouvernement, qu’il fallait avoir un bon emploi, être salarié et avoir un bon fond de pension…

Je remercie la vie d’être née dans une famille où l’on croyait à la passion et la liberté, à la possibilité de réaliser ses rêves et au revenu plutôt qu’au salaire.

Trop souvent, malheureusement, j’accompagne des entrepreneurs qui ont été domestiqués avec des croyances limitantes desquelles je les aide à s’affranchir pour connaître le succès dont ils ont toujours rêvé.

Lire la suite
quatre-accords-tolteque-01

Tout se joue dès l’enfance : l’approche des Accords Toltèques

12 décembre 2016 | blogue

Dans « Comment je vois le monde », Albert Einstein disait ceci : « […] le bon sens des hommes est systématiquement corrompu. Et les coupables se nomment : école, presse, monde des affaires, monde politique. »

Si l’on applique cette pensée au déficit entrepreneurial, on pourrait pointer les mêmes « coupables » : école, presse, politique… et le monde des affaires lui-même!

Je ne dis pas qu’Einstein a tort, mais quand on accuse les autres ou le système de son malheur ou de ses échecs personnels, nous ne sommes pas mieux que ceux que l’on accuse.

En finir avec nos croyances limitantes!

Je préfère l’approche des Quatre Accords Toltèques, qui propose des solutions pour passer des êtres domestiqués que nous sommes à des êtres souverains et prospères, en passant avec soi-même, pas avec les autres, quatre accords visant à briser nos croyances limitantes. Des croyances que nous développons depuis l’enfance, qui distordent la réalité et nous maintiennent dans la souffrance, à force de conditionnements culturels et éducatifs sur ce qui est juste ou faux, bon ou mauvais, beau ou laid et de projections personnelles à la « Je dois être gentil », « Je dois réussir »…

Voilà la recette idéale pour se créer une image fausse de nous-mêmes et du monde.

La recette idéale pour se créer une image réelle de nous-mêmes, entrepreneurs, et du monde que l’on peut rendre plus prospère, maintenant? Appliquer au monde de l’entrepreneuriat les Quatre Accords Toltèques :

  • Que votre parole soit impeccable, et que sa puissance vous propulse en avant.
  • Quoi qu’il arrive en affaires, n’en faites pas une affaire personnelle. Les affaires sont les affaires.
  • Ne faites pas de suppositions. Ayez le courage de poser des questions et d’exprimer vos réels désirs. Communiquez clairement avec les autres pour éviter tristesse, malentendus et drames.
  • Faites toujours de votre mieux. Évitez de vous juger, de vous culpabiliser et d’avoir des regrets.

Sans oublier le cinquième Accord Toltèque, principalement pertinent chez les entrepreneurs :

  • Soyez sceptique, mais apprenez à écouter : utilisez la force du doute pour remettre en question tout ce que vous entendez : est-ce vraiment la vérité ? Écoutez l’intention qui sous-tend les mots et vous comprendrez le véritable message. Ainsi vous comprendrez vos clients et serez très prospère!

Et vous, quels accords avez-vous signés?

Lire la suite
3d rendering of the falling graph

La lutte contre le déficit entrepreneurial du Québec se gagne dès l’enfance

12 décembre 2016 | blogue

Il était une fois…
De nouvelles statistiques nous apprenant sensiblement la même chose : le Québec a moins la fibre entrepreneuriale que le reste du Canada (ROC), tout comme les francophones comparativement aux anglophones… des Québécois se montrant plus froids en ce qui a trait aux valeurs d’ambition, de succès financier et de goût du risque…

« Ceci est votre petit pain, mangez mes chers Québécois »

La réalité, décrite dans le quotidien Le Devoir, est la suivante : d’ici 2020, le Québec aura un déficit entrepreneurial : il manquera 38 000 gens d’affaires prêts à prendre la relève d’entreprises existantes.

Dans un article d’octobre 2012, Éric Chouinard, cofondateur de iWeb, évoque quelques raisons pour expliquer ce phénomène : le complexe du « p’tit pain », la relation ambigüe avec la notion de richesse, le culte de la médiocrité… M. Chouinard parle aussi du syndrome de l’imposteur, forme de doute maladif qui consiste essentiellement à nier la propriété de tout accomplissement personnel.

Sans oublier ceux qui se plaignent du manque d’argent et de temps, de la complexité administrative, légale ou fiscale… Ça ne finit plus!

C’est pourquoi le Regroupement des jeunes chambres de commerce (RJCCQ) a proposé l’année dernière 10 solutions pour contrer le déficit entrepreneurial…

Qu’en est-il? Le temps nous le dira. Reste que les solutions préconisées n’interviennent auprès de l’entrepreneur potentiel qu’à l’âge adulte sauf une seule exception à l’adolescence. Mon opinion?

Tout se joue dès l’enfance!

J’en parle dans un prochain article!

Lire la suite
depositphotos_19667031_xs

La cale, le pont ou la vigie : où est le capitaine ?

12 décembre 2016 | blogue

Si votre entreprise était un bateau, où trouverais-je le capitaine ? À la cale, dans la salle des machines ? Sur le pont à gérer les activités ? Ou à la vigie à surveiller les icebergs (menaces) et les bancs de poissons (opportunités) ?

Saviez-vous que 80% des dirigeants de PME passe la majorité de leur temps aux opérations? Iceberg à tribord! C’est une vraie menace pour l’entreprise!

Depuis plus de 20 ans, j’accompagne des entrepreneurs qui passent beaucoup trop de temps à la cale, aux opérations. Pour le bien de leur entreprise, pour économiser, croient-ils… Ou parce que c’est ce qu’ils savent le mieux faire.

Malheureusement, cette position devient bien vite souffrante, l’entrepreneur perd toute son énergie, son argent, sa vision et ses sens!

Les tâches à la cale sont des tâches tactiques nécessaires au quotidien de l’entreprise, mais elles n’assurent pas la survie de l’entreprise à long terme comme le font les tâches à grande valeur ajoutée appelées tâches stratégiques.

L’entreprise est votre bateau.

Où êtes-vous, capitaine ?

  • Dans la cale, aux opérations ?
  • Sur le pont à gérer les équipes ?
  • À la Vigie, à l’affût des icebergs (risques) et des bancs de poissons (opportunités).

Là où vous êtes le meilleur.

Pour qu’une entreprise vogue vers sa destination, l’entrepreneur doit passer 80% de son temps à la vigie, où il pourra consulter les tableaux de bord des 8 fonctions de gestion de l’entreprise : les finances, l’administration, les opérations, les ressources humaines, le marketing, les ventes, la R&D, et les TI.

De façon naturelle, l’entrepreneur choisit de passer son temps là où il est le meilleur, là où il a le plus de plaisir… En général les ingénieurs préfèrent passer leur temps en R&D, les MBA à gérer les finances, les gens de métiers aux opérations… Or ce qui fait le succès d’une entreprise, c’est d’avoir une vision à 360 degrés et de piloter. C’est ainsi que le dirigeant apercevra les menaces et les opportunités. Ce n’est pas en passant 80% de son temps sur le pont, où l’on ne voit pas très loin au large ni dans la cale, où il fait bien trop noir pour voir quoi que ce soit!

Que vous manque-t-il pour passer à la Vigie de votre entreprise ?

Du temps ? De l’argent ? La vérité c’est que nous manquons de vision. Nous avons peur. Et ce faisant, nous manquons de créativité, parce que nous restons seuls avec nos rêves.

Soyez un entrepreneur athlète.

Fatiguez de vous épuiser à la cale? Soyez un entrepreneur athlète! Demandez l’aide d’un coach comme des centaines d’entrepreneurs font chaque jour. Redonner de l’énergie, de la créativité et des stratégies gagnantes à votre entreprise… mais d’abord à vous-même.

La mission de Vigie Coaching est d’aider les entrepreneurs à devenir meilleurs et ce faisant à donner un nouvel élan à leur travail ainsi qu’à leur entreprise.

Mon père a passé trop de temps à la cale…

Une des raisons qui m’a amené à créer Vigie Coaching est le décès de mon père, un entrepreneur mort trop jeune, épuisé d’avoir travaillé toute sa vie aux opérations, trop fort et pas suffisamment à la vigie. Malgré tous ses talents, il n’était pas là où il se devait d’être pour assurer la survie de son entreprise, et la sienne du même coup. L’inévitable s’est donc produit : il a frappé un Iceberg. Et moi, je l’ai perdu.

Prenez soin de vous, capitaine !

Je vous invite donc sincèrement à prendre soin de vous et à aller chercher l’aide dont vous avez besoin.

Je dois avouer qu’au cours de ma carrière d’entrepreneur, j’ai vécu de grosses vagues… Puis, l’expérience et l’amélioration de mes connaissances m’ont permis de consacrer l’essentiel de mes activités à des tâches stratégiques et à réaliser ma vision en accompagnant près de 500 entrepreneurs en coaching d’affaires. Gestion, croissance, relève? Quelle que soit votre priorité, ne vous laisser pas tomber.

En terminant, je vous invite à consulter les histoires de ces gens qui ne se sont pas laissés tomber. Vous constaterez à quel point j’ai eu la chance de croiser le chemin de grands entrepreneurs… qui ont d’abord pris soin d’eux.

Lire la suite
Page 2 sur 212